8 mai 2016

A propos



Parce que ça peut vous intéresser de connaitre un peu votre humble lectrice, voilà quelques informations croustillantes sur ma vie d'amoureuse des bouquins à vous mettre sous la dent.





Il était une fois, dans un pays fort fort lointain, une petite fille qui apprenait à lire. Son papa et sa maman avait en effet décidé que ce serait plus facile pour elle d’entrer en CP avec de l’avance. Après un été à répéter laborieusement les voyelles (aaaaheeeuuuhiiiiihoooohuuuhiiiigrec) elle entra en CP. Et pendant un an, alors qu’autour d’elle tous tentaient avec difficulté d’épeler « abeille » (a-bé-e-i-deuzèle-e), elle se mit à lire. Ce fut d’abord Oui-Oui, comme beaucoup d’autres, puis Fantômette et le Club des Cinq, suivi des Six Compagnons, des aventure d’Alice et des enquêtes de Langelot, puis les Grand Galop et autres manifestes de la cause animale, et quelques livres girly. Journal d’une princesse ou Quatre filles et un jean, quoi.
Puis la petite fille, qui n’était plus si petite que ça puisqu’elle était au collège, découvrit un mot étrange, recelant un univers vaste et mystérieux : la Littérature. Avec un grand L, qui devinrent deux ailes pour l’emmener à travers les méandres du roman chevaleresque (Chrétien de Troyes) jusqu’au romantisme et au réalisme (Hugo, Zola, Balzac) en passant par le théâtre (Racine, Rostand).
Et enfin, alors que la petite fille avait définitivement cessé de se reconnaître sous cette dénomination, elle rencontra un jeune garçon. Elle avait 16 ans, il en avait onze. Elle portait des lunettes bleues, il en avait des rondes. Ses cheveux étaient en pleine rébellion, les siens étaient noirs et ébouriffés. Elle entrait en Première, il reçut une lettre pour l’école de sorcellerie Poudlard.
Après Harry Potter, ce fut un vaste horizon qui s’ouvrit à notre jeune lectrice. Tous les genres de l’imaginaire y passèrent. Il y eut la période Twilight, la période 16 Lunes, la période Seigneur des Anneaux, puis Narnia, enfin, plus tard, les dystopies.


Et après le bac, il y eut le burn out.
Bon, j’ai des excuses. (Ha oui, la petite fille du début, ben c’est moi en fait).
Je suis entrée en prépa lettres (hypokhâgne, khâgne, pour ceux qui s’y entendent) et là ça a été un trop plein. Trop à lire en trop peu de temps, trop de lectures imposées et non choisies, trop de pression.
Deux années quasiment sans lectures persos. Puis vint la délivrance, et en un été j’ai avalé Les Misérables et Notre Dame de Paris, je suis partie à la fac et Joël Dicker a sorti une suite à La Vérité sur l’Affaire Harry Québert, le Livre des Baltimore, j’ai découvert la communauté booktube, bref, je me suis remise à lire.
Comme personne de mon entourage n’a la même fringale de bouquins que moi, j’ai commencé à traîner sur les blogs littéraires, sur Livraddict etc. avant de finalement créer mon blog.



N’hésitez pas à me faire part de vos remarques/questions/suggestions via les commentaires ou même par Facebook (Noélivres), Twitter (@noelivres) ou même par mail (noeline13ed@gmail.com), gratuitement et sans obligation d’achat, sans risques de morsures. Enfin, sauf si j’ai vraiment très faim.

Livresquement votre,


Noéline.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire